Le chant du perfo dans les parois d’altitude devait me manquer, sans doute tout autant que ces si belles escalades dans les hauts lieux du Mont Blanc.
 
C’est donc chargés comme des mules d’altitudes que Michel et moi rejoignons la Combe Maudite pour toiletter une voie injustement tombée dans l’oubli. 
 
Le job n’étant pas terminé, je ne donnerai pas son nom ici car nous espérons aller la terminer au printemps. D’ici là, patience.
 
Pour se consoler il existe plein d’autres belles voies dans ce secteur, et nous profitons de l’occasion pour aller tester la « Boivin » du coin, l’horaire de la dernière benne ne nous permettant pas de remonter finir le rééquipement de la veille…
 
L’occasion aussi de constater combien la haute montagne a souffert, une fois de plus, des chaleurs de cet été : éboulements incessants alors que nous sommes mi-septembre, faces noirâtres, et même des affleurements rocheux en plein milieu du Glacier du Géant en direction du Gros Rognon…
 
La montée au bivouac de la Fourche est impossible, barrée par un couloir de rocher putride.
Mais tout va bien, tout va bien…

Alpinisme au Clocher du Tacul : des scellements et des fissures

Alpinisme au Clocher du Tacul : des scellements et des fissures

Alpinisme au Clocher du Tacul : des scellements et des fissures

Alpinisme au Clocher du Tacul : des scellements et des fissures

Alpinisme au Clocher du Tacul : des scellements et des fissures

Alpinisme au Clocher du Tacul : des scellements et des fissures

Alpinisme au Clocher du Tacul : des scellements et des fissures

Alpinisme au Clocher du Tacul : des scellements et des fissures

Alpinisme au Clocher du Tacul : des scellements et des fissures

Alpinisme au Clocher du Tacul : des scellements et des fissures

Alpinisme au Clocher du Tacul : des scellements et des fissures

Alpinisme au Clocher du Tacul : des scellements et des fissures

elit. vel, suscipit Donec Praesent ut lectus justo ipsum