Impossible d’entrer dans l’hiver sans se brûler la pulpe des doigts, une dernière fois avant que ne chauffe la pulpe des spatules. Il est parfois difficile d’aimer des activités tant concurrentes, comme il est sain de se diversifier, et tant-pis pour les perf’. Une petite session d’escalade sur les blocs d’Albarracin -Espagne- remet les pendules à l’heure et recharge les accus pour quelques semaines.

bloc Albarracin

Albarracin est sans doute une des Mecques européennes du bloc, avec Fontainebleau.

Là, cachés sous une belle forêt des pins, des blocs de grès en veux-tu en voilà, de quoi devenir dingues, intoxiqués, atomisés, complètement shootés à ces grimpes aussi courtes qu’ultra techniques et intenses.

C’est le troisième séjour que j’effectue là bas, et c’est toujours un grand plaisir que de passer du temps là bas : un cadre magnifique, des escalades de toute beauté, et des blocs à n’en plus finir.

Pourquoi diable s’intéresser au bloc alors que l’on est si loin des grandes envolées d’altitude?

Quelques éléments de réponse :

– la grimpe en bloc est une grimpe « absolue », ou seul compte la technique pure : placements, synchronisation, mental…Toute l’énergie peut se concentrer sur ces quelques points clefs, sans avoir à se soucier de matériel, d’approche, météo, éloignement. La grimpe pour la grimpe, à l’état pur, sans rien d’autre. Dément!

– En grande voie, quand tu arrives à l’attaque et qu’une autre cordée se prépare, même sympa, il y a forcément un peu de « mouais pffffff » dans l’air (sauf si les deux blondes sont supeeeeeeeeer sympas ;o) car on se demande toujours si le rythme des uns va coller avec celui des autres. Que celui qui n’a jamais dit/pensé « oh ch…, y’a déjà du monde à l’attaque » me jette la première pierre. En bloc c’est l’inverse (sauf pour les blondes) : quand il ya du monde aux pieds, ça promet de belles sessions collectives. Voire collectivres.

bloc Albarracin

– En bloc tu peux te lever tard et et ne pas te taper 3 heures d’approches exténuantes pour rien, sac au dos, pour venir buter sur une rimaye béante ou alors prendre les premières gouttes à R1 alors qu’on te l’avait bien dit qu’il allait pleuvoir mais que toi, tellement motivé, tu t’étais dit que ça passerait quand même

– En bloc, les familles sont contentes : les parents jouent, les enfant aussi. C’est moins le cas en face nord pendus à un relais glacial…

Albarracin bouldering

Voilà quelques bonnes raison d’y retourner, encore et encore.

escalade Albarracin

grimpe bloc albarracin

Par contre le bloc en Espagne, c’est plutôt l’univers des brunes, qu’on se le dise ;o)

 

ipsum Donec Aenean mattis Curabitur velit, ut in mattis commodo amet,