Voici donc une autre manière de remonter des gorges que je n’avais jamais testée : se hisser aux jumards dans une voie d’artif.
 
D’ailleurs, exceptées de (trop) lointaines expériences Yosémitiques, l’artif m’est à peu près inconnu.
 
Puisque c’est en faisant qu’on apprend, autant faire! Le cadre mythique des gorges du Verdon, deux bons potes garantissant de rester sérieux, et une voie non moins sérieuse pour couronner le tout : le Pilier Gousseault, 280m. A2. 
Joli programme!
 
On se lève à 4h30 et faisons preuve d’une efficacité pour trouver les rappels digne de 3 aspis ayant trop bien préparé leur sortie la veille…
 
2 heures plus tard, nous plongeons dans la pénombre pour filer vers le bas; ainsi commencent les voies au Verdon.
 
Rappel, rappel, rappel, descente, rappel, et il ne reste plus qu’à remonter. Tout ça pour ça…?! 7h30 aux pieds, 18h30 haut, et une belle journée de rigolade qui vient sceller une équipe de choc.
 
A refaire.
Vivat!
 
 
Verdon pilier Gousseault
 
Verdon pilier Gousseault
 
 
 
Verdon pilier Gousseault
 
Verdon pilier Gousseault
 
 
 
Verdon pilier Gousseault
facilisis id, velit, tempus leo sed